Visiblement, le cloud ne présente pas toutes les garanties auxquelles on se serait attendu : aujourd’hui ciblé par la cybercriminalité, cela ne dédouane pas les entreprises de toutes tailles de prendre des mesures…
les plus démunies sont, les TPE, PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire).

Les grandes entreprises, bien que bénéficiant, d’une organisation des différents services informatiques plus structurée sont aussi des cibles de choix comme l’a démontrée et le démontre chaque jour les attaques malveillantes.
Aujourd’hui les cibles de la cybercriminalité ne font aucune différence de taille et d’activité : il faut leur reconnaître qu’elles respectent un principe de parité…

Différents mode se présentent : Saas (logiciel en tant que services), Paas (plateforme en tant que services et Iaas (infrastructure en tant que services).

Nous détaillerons dans un prochain article les forces et faiblesses de ces trois approches en gardant à l’esprit que l’activité, la taille de l’entreprise, son organisation et process sont déterminants pour le choix..

Selon le Gartner, en 2020, le marché devrait s’établir selon ce partage :

  • 75,7 Milliards pour le Saas.
  • 71,5 Milliards pour le l’Iaas.
  • 56,1 Milliards pour le Paas.

La tendance s’annonce à grands pas.

Le cloud est, par essence, un espace partagé et de nombreuses failles sont exploitables selon les 3 modes.

Dans tous les cas la gestion des identités ou le « Privileged Access Management», la sécurisation de la messagerie demeure 3 points à privilégier dans un premier temps.

dolor tempus Donec et, Aenean tristique nunc diam